Shows

Ick Hans Liberg 2010 - 2013

Communiqué de presse de 2010:

Un tout nouveau spectacle de Hans Liberg ! Nous nous en réjouissons. Dans ce spectacle il lève le voile sur sa vie privée. Quelles surprises nous attendent encore?
Une chose est sûre. Ce sera une soirée débordante d'énergie, de musicalité et d'humour. Un véritable entertainer, de A à Z.
Hans Liberg a obtenu un Emmy Award à New York, est Chevalier de l'Ordre du Lion néerlandais (la distinction la plus élevée pour un citoyen), obtient un fort audimat et est particulièrement apprécié à la télévision, et joue toujours devant des salles pleines.
Notre conseil: dépêchez-vous de venir admirer ce virtuose!

Symphonie Libergique

Symphonie Libergique

Music & Comedy

Dit is een speciale Engelstalige show: een compilatie van eerdere shows en nieuw materiaal.

The Best Of (NL+DE) 2008 - 2010

Communiqué de presse de 2008:

Pour son spectacle anniversaire, le grand entertainer musical – décoré Chevalier de l'Ordre du Lion néerlandais par Sa Majesté – s'inspire de son répertoire à succès de ces 25 dernières années. Les meilleurs moments de ces 9 spectacles, mais tous recyclés, rafraîchis, rénovés, reconstruits et rajeunis ! « Si vous connaissez bien l'histoire, celle-ci ne se répète pas », d'après Hans Liberg.
Aucun des ingrédients Liberg ne manquent à l'appel lors de ce spectacle festif : débordant d'énergie, musicalité exceptionnelle et des fou rires à tour de bras. Un quatuor à cordes en costume Mao, Liberg en costume Mao, un théâtre communiste, une chanson sur la démocratie ? Politiquement correct ou satire ? À vous de décider, car c'est la recette du succès de Hans Liberg depuis 25 ans déjà.

Le neuvième (NL + DE) 2005 - 2007

Communiqué de presse de 2005:

Le Neuvième, un unvollendete?
Le Neuvième de Hans Liberg est encore plus interactif que ses spectacles précédents. Le public dirige, suggère, chante et détermine en partie la voie à suivre. Chaque soirée est donc différente et ce spectacle est le plus libre de Liberg. En raison de cette extrême liberté de choix, le Neuvième pourrait bien devenir un unvollendete, une oeuvre inaccomplie. De nouvelles inspirations surgissent sans cesse et de nouveaux numéros sont développés. Liberg explore les limites de sa folie personnelle.

.

TATATATA 2002 - 2005

Communiqué de presse de 2002:

Vous n'en croirez pas vos oreilles. La cinquième de Beethoven. Une robuste ouverture. Liberg est accompagné d'une basse et de percussions, respectivement André Versluijs et Martijn Klaver. « Vous voulez une chanson sur les normes et les valeurs dans la société ? Alors vous allez être servis ! Chantez avec moi... ». Liberg ne se limite cependant au répertoire hypermarché. Il va bien plus loin : pop dialecte, musique classique des stades de foot, compositeurs néerlandais, le « top 10 au lit »... Où avons-nous perdu nos normes et valeurs ? En 68, le Casse-Noisette Action, la découverte de la pilule contraceptive?

Nieuwe Show 1998 - 2002

Communiqué de presse de 1998:

Pour Hans Liberg, le spectacle intitulé « Nieuwe Show » représente véritablement une nouvelle voie dans son développement. Lors de son dernier spectacle il arrivait pour la première fois avec un invité et se lançait dans une danse ; cette fois-ci Hans a complètement découvert les frontières de son art. Pour la première fois il fait participer le public du début à la fin de son spectacle. Il pose des questions, fait référence à l'actualité, improvise énormément et le programme du spectacle n'est pas défini à l'avance. Chaque soir il porte un costume différent, chaque soir il joue dans une ville différente, devant un public différent ; son humeur change au gré de ces rencontres.
Cet immense besoin d'improvisation a débuté alors qu'il jouait dans les night clubs d'Edimbourg. Le public criait plus fort que lui. La seule solution était alors de faire participer le public pour pouvoir survivre. C'est pour cela que le spectacle « Nieuwe Show » est plus ouvert et plus libre, peut-être moins stylé. Hans Liberg entre scène avec moins de matériel et en alliant timing et repos il s'engage dans un dialogue avec le public. Ce qui est incroyable c'est que pour la première fois il réussit à faire en sorte que le spectateur, en seulement 5 minutes, soit plus libre, plus ouvert et même plus impertinent. Le spectateur semble parfois dépasser ses propres limites. Dans le "Nieuwe Show", cet entertainer pur sang semble jouer au billard. Il alterne toujours l'élitaire et les banalités, et la musique ou les plaisanteries musicales représentent toujours le fondement de son spectacle.

De vier J@@rgetijden 1996 - 1998

Communiqué de presse de 1996:

Dans son spectacle  « Les quatre saisons », Hans Liberg se livre à son public. La pression est énorme. On ne peut pas sans cesse nager à contre-courant. Le capitaine a viré de bord. Le public s'est prononcé pour André Rieu, Helmut Lotti, les Grands Classiques, la Musique pour des Millions, les Incontournables du Baroque ou du Violon et les Classiques incontournables. On n'achète plus ses CD de musique classique dans des boutiques spécialisées mais au supermarché, pourquoi devrait-il en être autrement ? « Mozart, 40 excellents classiques », et c'est vrai, ils sont tous excellents. Le public a raison. Le classique est à la mode, l'avant-garde dépassée. « Les pêcheurs de perles », jamais réalisé que c'était si beau. Nietsche parlait de Umwertung aller Werte (l'inversion de toutes les valeurs), sans savoir que le chanteur néerlandais Peter Koelewijn produirait un jour un CD d'opéra. Qui aurait pu l'imaginer ? Hans Liberg va se lancer dans une analyse musicale afin de découvrir comment nous avons pu en arriver là. Quel est le secret d'Andrew Lloyd Webber ? Lloyd ? Hans Liberg et With the Beatles. Quel est l'effet bénéfique des bols à musique tibétains, de la musique céleste et des vibrations hautes ? Pourquoi les chants gutturaux du Kazakstant sont-ils si populaires ? Et qui a plus d'une corde à son violon ? Avec des classiques comme Pierrette et son Wolff (Petra en haar Wolff), le Lac des Cygnes et la suite Casse-Noisette Action. Hans Liberg joue du piano à queue, du célesta, de la contrebasse, de la balalaïka bien entendu, du virginal, de la guitare et utilise le premier piano à queue connecté à Internet.

Nu ook voor vrouwen 1993 - 1996

Communiqué de presse de 1995:

En dix ans, le virtuose et comique musical Hans Liberg a produit six spectacles. Six succès. Dans son sixième spectacle, qui a été prolongé en raison de sa réussite, il s'adresse tout particulièrement aux femmes. Du moins... il faut s'attendre à tout de la part de Liberg. Une chose est sûre. Assis à son piano à queue, il compare le masculin et le féminin, sortant une blague toutes les 20 secondes. Si vous ne le connaissez pas encore vous n'en croirez pas vos yeux. Vous risquez de ne plus jamais pouvoir vous en passer. La presse nationale néerlandaise à propos du spectacle « Nu ook voor vrouwen » (Maintenant aussi pour les femmes) : « Liberg est unique... un enrichissement pour l'humour néerlandais » (Algemeen Dagblad). « Liberg, un des meilleurs entertainers des Pays-Bas » (De Volkskrant).

International 1991 - 1992

Communiqué de presse de 1991:

Hans Liberg ne nous appartient plus. La saison dernière il s'est produit en Europe où partout sur son passage il a suscité l'enthousiasme de la presse et du public. Quelques exemples de critiques : Züricher Abendblatt : « un entertainer musicien touché par la grâce divine » (on ne l'invente pas) ; un critique français : « Hans Liberg se produit dans le spectacle le plus intelligent qu'il m'ait été donné de voir ». Le Franfurter Allgemeine jubile : « Incroyable que la nouveauté existe encore ». En Allemagne Hans Liberg a reçu le prix Schwertecabaret et le prix Knorrhaancabaret avec des notes exceptionnelles données par les 14 membres du jury qui lui ont rendu hommage comme jamais ils ne l'avaient fait auparavant. Diverses apparitions à la télévision et dans des festivals internationaux ont suivi. « Internationaal » est une compilation des moments forts de Dada, Berg Berg, Wortel Bach Live et Chanel no. 4711 qui débouche sur quelque chose de complètement nouveau. Un show énergique à l'extrême, des citations, des blagues et surtout une musicalité exceptionnelle.

Chanel/4711, werd Kadett/4711 (NL) 1989 - 1991

Communiqué de presse de 1989:

Chanel/4711 est un programme chic. Il correspond à cette époque, à sa surabondance, son trop plein d'informations. Bien qu'il ne soit pas sponsorisé, les marques y sont omniprésentes. Comme à son habitude, Liberg utilise le matériel de tout le monde : mélodies publicitaires, concerts pour piano et chansons pop. Il y a quatre ans de cela personne ne s'y aventurait, aujourd'hui cela porte un nom très chic : art d'appropriation. Comment est-il possible d'éprouver des émotions entre toutes ces publicités ? Il y a des paysages étendus et des rivières freudiennes. L'érotique d'une bouteille de parfum, d'un rouge à lèvres, d'une pompe à savon. Et encore : un indien à New York, le showbizz d'aujourd'hui... quel programme, quel talent, quel bon à rien ! Et puis il y a la Russie, la volonté expansionniste, Rachmaninov, Horowitz, Moscowitz, Pavlov à Manhattan. Be Funny !... conseille un millionnaire américain. Ce qui reste, c'est l'insupportable légèreté de Hans Liberg.

Wortel Bach Live 1987 - 1989

Communiqué de presse de 1987:

Après le succès sans précédent de « DaDa » et « Berg Berg », « Wortel Bach Live » est le troisième spectacle de Hans Liberg sur une soirée. Ce surprenant phénomène submerge de nouveau le public d'étranges anecdotes, d'improbables associations et surtout de beaucoup de musique. « Wortel Bach Livre » est un one man show mais ce n'est ni du cabaret, ni une conférence, ni un concert, ni une pièce de théâtre. Hans Liberg est l'inventeur d'un genre unique.
« Virtuose », « Génial ou complètement cinglé », « Élitaire et banal » et « un divertissement unique en son genre » ; c'est ce qu'écrit la presse. L'histoire de Mozart était un de moments forts des programmes précédents. Cette fois il s'agit de Neo-Geo, du Japon, de l'Afrique, de Mondrian, du collectionneur d'art et de Bach. À l'aide d'un clavecin, d'une basse, d'un tamtam de Guinée et d'un piano à queue tout s'entremêle selon le principe « l'énergie ne se perd jamais ».

Berg Berg 1985 - 1987

Communiqué de presse de 1985:

Hans Liberg est né à Onsala, en Suède, d'une ancienne lignée de patriciens. Sa grand-mère du côté Liberg descendait elle-même des patriciens.
La famille faisait fortune grâce à la pêche et la vente de maquereaux d'élevage. À l'âge de 6 ans, Hans Liberg en surprenait déjà plus d'un par son talent au piano et son potentiel littéraire. August Strindberg décida de prendre le jeune Hans sous son aile et lui apprit la table de 9. Par l'intermédiaire de Strinberg, il fit la connaissance de contemporains célèbres comme Gustaf Sørensen, Ǻcke Gustafson, Kjel Kierkegaard, Leo Stein, Rudolf Steiner, Thérese Steinmetz, Auguste Renoir et bien d'autres. Carl Nillsen lui donna des leçons de piano gratuites en échange de maquereaux. Tout laissait à penser que Hans Liberg ferait carrière dans la musique. Mais heureusement que ses parents s'y opposaient ; ça lui a grandement facilité les choses.
À l'âge de 12 ans, il fut admis au conservatoire d'Uppsala où il découvrit pour la première fois la culture mondiale, ce qui lui valut de rester alité pendant 6 semaines !
Il étudia le piano avec Nadia Boulanger, une excellente violoncelliste qui n'avait aucune notion de piano. Erreur d'emploi du temps.
Deux jours plus tard, il poursuivit le piano avec Carl-Bengt Andersen, le frère du célèbre conteur et un élève du jardinier de Franz Liszt.
Liberg obtint le Prix de Rome et partit passer une année à Florence afin de se spécialiser dans la préparation des pâtes Bertolucci. Il y donna également quelques récitals qui ne semblèrent cependant déranger personne.
Son style se caractérise par un touché romantique (surtout lorsqu'il réussissait à mettre ses doigts sur les touches) et une approche rectale nonchalante du clavier.

DADA 1983 - 1985

Communiqué de presse de 1983:

Hans Liberg, un nouveau talent inconnu, tombé du ciel. « Merci Mesdames et Messieurs, je ne peux pas avoir d'enfants ». Une capacité d'association à grande vitesse et une imagination culturelle effrénée. Chacun interprète le spectacle à sa façon mais tout le monde se laisse emporter par l'avalanche d'histoires, de scènes filmiques, d'humour et de poésie nihiliste engendrée par Hans Liberg.
Berend Boudwijn : « Tu ne finis jamais vraiment tes histoires, tout reste en suspens et pourtant la chute ne manque à personne ».
Hans Liberg pratique la distanciation lorsqu'il joue un prélude de Rachmaninov tout en conversant en anglais avec le public. « Une histoire biographique sur Mozart est mélangée au niveau de l'eau de ce matin. Ces pensées déroutantes jouent un rôle majeur et exigent parfois du spectateur une grande concentration pour comprendre l'humour qui s'y cache ».
(Henny van Schaik, Utr. Nieuwsblad, 24 mars 1984)
D'après les spécialistes et les artistes les plus tendance, Hans Liberg est la découverte du café théâtre rond-point du Théâtre municipal d'Amsterdam et du Festival Uitmarkt'84 d'Amsterdam. Tout le monde en parle. Les gens inventent des définitions comme « entertainment d'avant-garde, concert d'expression non conventionnelle, théâtre Total pour une personne... ».
Personne ne sait exactement ce que c'est, mais tout le monde est convaincu par le talent, l'originalité, l'imagination bizarre et la musicalité de Hans Liberg.