Berg Berg 1985 - 1987

Communiqué de presse de 1985:

Hans Liberg est né à Onsala, en Suède, d'une ancienne lignée de patriciens. Sa grand-mère du côté Liberg descendait elle-même des patriciens.
La famille faisait fortune grâce à la pêche et la vente de maquereaux d'élevage. À l'âge de 6 ans, Hans Liberg en surprenait déjà plus d'un par son talent au piano et son potentiel littéraire. August Strindberg décida de prendre le jeune Hans sous son aile et lui apprit la table de 9. Par l'intermédiaire de Strinberg, il fit la connaissance de contemporains célèbres comme Gustaf Sørensen, Ǻcke Gustafson, Kjel Kierkegaard, Leo Stein, Rudolf Steiner, Thérese Steinmetz, Auguste Renoir et bien d'autres. Carl Nillsen lui donna des leçons de piano gratuites en échange de maquereaux. Tout laissait à penser que Hans Liberg ferait carrière dans la musique. Mais heureusement que ses parents s'y opposaient ; ça lui a grandement facilité les choses.
À l'âge de 12 ans, il fut admis au conservatoire d'Uppsala où il découvrit pour la première fois la culture mondiale, ce qui lui valut de rester alité pendant 6 semaines !
Il étudia le piano avec Nadia Boulanger, une excellente violoncelliste qui n'avait aucune notion de piano. Erreur d'emploi du temps.
Deux jours plus tard, il poursuivit le piano avec Carl-Bengt Andersen, le frère du célèbre conteur et un élève du jardinier de Franz Liszt.
Liberg obtint le Prix de Rome et partit passer une année à Florence afin de se spécialiser dans la préparation des pâtes Bertolucci. Il y donna également quelques récitals qui ne semblèrent cependant déranger personne.
Son style se caractérise par un touché romantique (surtout lorsqu'il réussissait à mettre ses doigts sur les touches) et une approche rectale nonchalante du clavier.